Qu'est ce qu'on voit à Courcôme ?

 

 

               Ne passez pas à COURCÔME ou dans la région, sans visiter l'église, site classé et protégé,<< Notre Dame de COURCÔME >> dont la nef en berceau date, très probablement du milieu du XI ème siècle. Certaines parties seraient bien antérieures à cela, voir 9 ème ou 10 ème siècle. 

                                           

La façade de l'église.

Une vue de l'intérieur "Le Cœur"

 

 La chapelle funéraire de l'époque médiévale à conservé sa toiture en lauzes, située à l'intérieur du cimetière, également classée Monument Historique..

                

            

    Sa bâtisse ancienne, appelée << Logis du Bourg >>, qui jusqu'à ce jour abrite la salle des fêtes et la Poste. 

                Un bâtiment neuf, destiné à abriter une salle des fêtes et La Poste est en cours d'études, pour la plus grande joie du comité des fêtes et quelques autres associations qui y trouveront la place nécessaire et des  installations conformes aux normes de sécurités actuelles. Nous en reparlerons!!!! 

                De nombreuses maisons datent du siècle dernier, une architecture remarquable. Beaucoup ont été restaurées (ou sont actuellement en rénovation), en respectant leur style d'origine, un réel plaisir pour les yeux.  

   

La << Bassie du loup >>  un coin de paradis, au beau milieu des bois , vous fera rêver par son passé. Une belle histoire en patois charentais, dont je vous trouverez  le récit en cliquant sur ce lien  << La Bassie d'au Louc >>  .  Vous aimez la nature, les ballades à pieds, alors n'hésitez plus, en quelques heures (1 à 2 H) de promenade, même pour moi, qui marche très mal, vous y serez arrivés.

 Le dolmen de Magnez, hameau qui est un ancien logis noble du seigneur du Montet Alain MERLET (écuyer). 

Village où le BIEF, dit aussi < Rivière de Moussac >, prend sa source, le seul cours d'eau qui traverse le territoire de la commune de Courcôme.

 

           Ses nombreux puits qui chaque hiver alimentent la vallée en eau (inondations), dont l'un d'entre eux a donné le nom de ma rue "Le puits de la ville ".

                  Le sous-sol de la commune est calcaire. C'est une contrée fertile bien cultivée, les céréales donnent des rendements bien avantageux . On y fait de la polyculture : blé, maïs, tournesol, colza, légumineuse de toutes sortes, et, bien sûr tout ce qui peut servir à la nourriture des animaux. Peu d'élevage, mis à part les porcs et les chèvres. 

                Quelques vignes ornent toujours notre belle campagne, bien qu'il n'en reste que très peu par comparaison aux années d'avant 1950.

                Les chasseurs, randonneurs , amis de la nature dont je fais parti, s'en donnent à cœur joie dans les sentiers qui sillonnent nos forêts peu nombreuses mais de belle qualité, habitées par toutes sortes de gibiers : chevreuils, cerfs, lièvres, palombes et autres, y règnent en maîtres.

Retour