Le masque

  Par : jacques Paquette  

      Depuis les tout premiers soubresauts de l’humanité, l’homme pratique le rituel du masque. La plupart des civilisations connues, on en effet vues leurs guerriers se masquer pour effrayer leurs adversaires, leurs grands sorciers faisaient de même pour faire croire a leurs adeptes qu’ils possédaient d’étranges pouvoirs.

 De nos jour, bien que fictif, le masque est toujours utilisé. Il nous arrive souvent et ce a chacun d’entre nous, de recourir au port du masque simplement pour nous permettre pendant un bref moment d’être quelqu’un d’autre…  

 Qui d’entre nous peut se vanter de bien connaître quelqu’un ?, je pense que peu de gens le peuvent. Même les personnes qui nous sont les plus cher, et avec lesquels nous avons des relations « privilégiés », finissent tôt ou tard par nous surprendre de par des agissements, des attitudes ou des raisonnements que l’on ne leurs connaissaient pas. Sommes nous si aveugle pour ne pas être a même de bien connaître nos proches?, sûrement pas !!! l’explication de ce phénomène est bien simple, nous portons tous le masque de temps a autre.

 Mais le masque…celui derrière lequel la vérité se cache, pourquoi le portons nous ?

 Selon moi, si nous portons le masque, c’est d’abord pour cacher nos faiblesses, pour ne pas révéler notre vulnérabilité aux yeux des autres.  Nous le faisons pour protéger un cœur trop tendre, qui souffre d’être juger et amoindri par ses pairs, la douleur que nous ressentons alors, nous force a dissimuler notre fragile vérité derrière l’armure qui nous apporte l’illusion de l’invincibilité.   

 Sous le masque de l’homme confiant, réside bien souvent un être apeuré par une réalité trop souvent cruelle, le masque de l’homme dur quant a lui, peut camoufler toute la tendresse et l’amour de celui qui n’ose pas l’exprimer.

Nous choisissons aussi de porter le masque, afin de nous montrer sous un meilleur jour, pour faire de nous des gens en apparence « meilleur » mais sans se donner la peine de réellement le devenir, ce qui constitue pour moi, le véritable piège du masque.

 Prenons pour exemple les nouveaux amants qui ressentent le besoin de se montrer sous leurs plus beaux atours afin de faire « bonne impression », ils se parent de masques d’une beauté si enchanteresse, mais qui sont en réalité tellement différend de leurs vrais nature, qu’ils ne se reconnaissent même plus lorsque tombe peu a peu l’enivrante brise de la courte saison de l’amour, ils ne se reconnaissent plus lorsque tombe le masque, révélant ainsi la vérité. Puis ils se disent en silence, « ce n’est plus l’être que j’ai tant aimé… »    Alors le masque rit…il rit d’avoir trompé deux êtres qui ont succombé a la tentation de ses vaines promesses…il rit de leurs avoir fait croire que le mensonge du charme peut durer toute une vie.

« Le masque rira toujours de ceux qui n’ont pas la force ou la sagesse de se montrer comme ils sont… »

 Je crois que nous devrions nous poser la question suivante, « que veut on réellement cacher en portant le masque » est-ce notre manque de confiance en soi, ou notre manque d’amour pour soi, car je pense que si l’on choisi de masquer l’être véritable que nous sommes, c’est que nous n’avons pas appris a nous apprécier ou a nous aimer a notre juste valeur et ce manque d’appréciation et d’amour, nous tentons de le combler en projetant mille et une image en évitant hélas la plus importante de toute…la nôtre.

       Et pourtant… la vrai force et la pureté d’un être, résideront toujours en son authenticité. Apprenons a nous aimer « pleinement » tel que nous sommes, et peu importe que nous soyons imparfait ou différend, la beauté de l’humanité ne réside t’elle pas dans la différence de ceux qui la peuple ?  alors laissons briller de tout ses feux l’authentique étoile de beauté qui nous représente au sein de cet univers de différence.

  Avant de revêtir le masque, songer a ce qu’il vous en coûte, car  lorsque l’on  masque son visage, l’on masque également son âme, et lorsque l’on masque son âme, l’être merveilleux dont elle est le reflet, s’estompe avec elle, et a bien y penser, que peut nous apporter le masque si ce n’est que de nous mettre dans la peau d’un personnage qui n’a jamais existé…                                                                                                        

« Sois certain qu’au sein de cet univers pourtant déjà très coloré, il y auras toujours une place pour ta propre couleur… »