Soins d’hiver pour plantes d’intérieur

par Nathalie Borduas

 

Nos plantes d’intérieur ont connu un été de rêve avec un nombre presque record de journées ensoleillées. Même qu’il a fallu les rempoter tellement elles ont poussé. Depuis quelques semaines déjà, elles se préparent comme nous à passer l’hiver dans la maison où elles devront se contenter de quelques heures quotidiennes d’ensoleillement. Comment les aider à traverser la saison froide? De quels soins ont-elles besoin dans nos maisons chauffées et sèches. Voici quelques conseils.

Comme les plantes ont d’abord et avant tout besoin de lumière, de chaleur et d’humidité, et qu’en hiver les journées sont plus courtes, nos plantes ayant le moins besoin de lumière ont, à ce temps-ci de l’année, moins besoin de chaleur et par conséquent, moins besoin d’eau.

La lumière

Mais il y a un paradoxe. Comme nos plantes d’intérieur proviennent des régions tropicales chaudes, humides et ensoleillées, il faut tenter de recréer leur milieu de vie. Comme les journées ont passablement raccourci et que le soleil se fait rare, nos plantes s’en ressentent : les feuilles se décolorent, les nouvelles pousses sont plus petites et les feuillages colorés perdent de leur éclat. Dans ce cas, il faut veiller à ne pas trop chauffer la pièce et de dégager les fenêtres le plus possible pour qu’elles puissent profiter d’un maximum de lumière. Pensez aussi à rapprocher les pots près des fenêtres, en les éloignant cependant des sources de chauffage. Tournez les pots de façon à ce que la croissance se poursuive de façon uniforme.

L’éclairage artificiel

Les ampoules à incandescence ne sont pas idéales : elles dégagent trop de chaleur, assèchent le sol inutilement et risquent de brûler les feuilles. Les fluorescents sont plus intéressants : ils dégagent peu de chaleur, produisent une bonne lumière et on peut les placer assez près des feuilles. L’idéal est de consulter un professionnel qui s’y connaît et qui pourra vous suggérer un éclairage en fonction de votre budget (certaines ampoules coûtent cher) et des besoins de vos plantes.

Pour éviter l’apparition d’indésirables, les températures idéales se situent autour de 20° le jour et de 18° la nuit. Attention aux plantes situées près des portes et des fenêtres qui pourraient ne pas se remettre des courants d’air froid.

L’humidité

Voici quelques trucs pour assurer une bonne humidité ambiante : vaporisez le feuillage à l’eau tiède ou à la température de la pièce. Vous pouvez aussi mettre un humidificateur dans la pièce ou asseoir les pots dans une assiette remplie de petits graviers et d’eau. Attention toutefois que l’eau ne soit pas en contact direct avec le pot. Si vous avez un hygromètre, assurez-vous que le taux d’humidité de la pièce soit d’environ 50%. Un bon taux d’humidité et l’eau vaporisée sur les feuilles vous permettront d’espacer les arrosages. Lorsque vous arrosez, allez-y généreusement, quitte à enlever l’excédent d’eau qui reste dans la soucoupe.

Les pots de plastique vous permettront d'arroser moins souvent, contrairement aux pots de terre cuite qui "boivent l’eau". Enfin, s’il y a une chose dont elles n’ont absolument pas besoin, c’est d’un surplus de vitamines. Il ne faut donc pas engraisser la terre pour les plantes d’intérieur, entre octobre et mars.

Nos plantes vivent au ralenti, laissons-les se reposer. Avec un minimum de soins, elles passeront l’hiver sans trop de mal et retrouveront leur vigueur le printemps venu. Les arrosages et la fertilisation pourront reprendre vers le mois de mars, lorsque les plantes entreprendront leur prochain cycle de croissance.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Médecine douce ....

Le corps peut guérir par des pensées positives, mais peut aussi se détruire par les pensées négatives.  Le docteur Simonton, grand cancérologue texan, parvient à sauver 25% de ses malades atteints d'un cancer au stade terminal grâce à la méthode du ''cinéma mental''....D'accord, vous me direz que vous avez déjà entendu
cela, que vous connaissez, etc.. Mais le mettez-vous vraiment en pratique ?

Une alimentation vivante, vitaminée et riche en fibres, une oxygénation accrue et l'utilisation des images mentales positives pourraient peut-être vous guérir. Mais ça demande de l'entraînement, une bonne méthode et une constance.